Toute l’information juridique et pratique pour agir

Accueil > Famille > Divorce > Le régime de la communauté légale

Le régime de la communauté légale

Le régime de la communauté légale
Novembre 2010
Le Particulier n° 1054, article résumé

La loi : le régime matrimonial qui s’applique par défaut lorsque l’on se marie sans conclure de contrat est celui de la communauté réduite aux acquêts. On parle de « régime légal » car il est prévu par la loi (art. 1400 à 1491 du code civil). La communauté est composée des biens propres, que chacun possède au jour du mariage ou dont il hérite de sa famille, et des biens communs, acquis au cours du mariage. La jurisprudence : en général, au moment d’un divorce ou d’un décès, les tribunaux déterminent à qui, de la communauté, de l’époux ou de l’épouse, appartiennent les biens disputés. Ils peuvent aussi avoir à se prononcer, à la demande d’un enfant lésé, sur un changement de régime matrimonial. Ce dernier ne doit porter atteinte ni à l’intérêt de la famille ni à la réserve héréditaire.

Résumé de l'article

Le régime matrimonial qui s'applique par défaut lorsque l'on se marie sans conclure de contrat est celui de la communauté réduite aux acquêts. On parle de "régime légal" car il est prévu par la loi (art. 1400 à 1491 du code civil). La communauté est composée des biens propres, que chacun possède au jour du mariage ou dont il hérite de sa famille, et des biens communs, acquis au cours du mariage. En général, au moment d'un divorce ou d'un décès, les tribunaux déterminent à qui, de la communauté, de l'époux ou de l'épouse, appartiennent les biens disputés. Ils peuvent aussi avoir à se prononcer, à la demande d'un enfant lésé, sur un changement matrimonial. Ce dernier ne doit porter atteinte ni à l'intérêt de la famille ni à la réserve héréditaire.

Cet article propose une sélection de jurisprudences relatives à ce régime matrimonial :

  • Chaque époux conserve l'entière propriété de ses biens propres.
  • Les revenus et les biens acquis pendant le mariage sont considérés comme des biens communs.
  • En cas de dissolution du mariage, il faut solder les comptes entre les biens communs et les biens personnels.
  • Les époux peuvent changer de régime matrimonial, mais l'intérêt de la famille doit être préservé.
  • Les enfants d'un premier mariage peuvent agir en justice pour défendre leur part d'héritage
Le dossier en version complète fait 4 pages papier. Il comporte l’ensemble des articles du sommaire, les textes de lois, jurisprudences et compléments associés.

Outils pratiques :

Mots-clés : DIVORCE , ENFANT , HERITAGE , MARIAGE , REGIME MATRIMONIAL , SEPARATION DE BIENS

Pour lire le dossier complet connectez-vous ou devenez membre du Particulier !
Si vous êtes abonné
Vous avez déjà un espace :




Vous êtes abonné au Particulier
(magazine papier) mais vous n’avez pas encore activé votre espace :

Si vous n’êtes pas encore abonné
Pour accéder à ce contenu vous pouvez :
Vous abonner au mensuel
48,00 € TTC(12 numéros)
Acheter le numéro du mensuel dont est issu l'article (format papier)
3,90 € TTC
Recommandé par
Besoin des conseils d’un expert pour gérer votre patrimoine ?

Il vous aide à valoriser votre capital, optimiser votre imposition et faire les meilleurs choix de placements.

Être rappelé par un professionnel du patrimoine

Les nouveautés de la boutique

Vous voulez réduire vos impôts ?

Bénéficiez des conseils d'un professionnel pour défiscaliser

Recommandé par

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail