Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > La télévision haute définition : comment optimiser la HD sur son téléviseur

La télévision haute définition : comment optimiser la HD sur son téléviseur

Octobre 2010
Le Particulier Pratique n° 361, article complet.
Auteur : STEMMELIN (Pierre)

HD, un label insuffisant Tout à la joie d’avoir un écran plat, de nombreux consommateurs passent au second plan la question de la qualité de la HD, n’exigeant pas le fameux 1080p, pourtant seul garant d’une vraie belle image.

La transmission ADSL est parfois décevante Pour pouvoir être véhiculé dans les canaux de diffusion, le signal HD est compressé. La transmission ADSL est celle qui applique le plus fort taux de compression, quelquefois au prix de la qualité de l’image.

Savoir repérer les contenus HD native Il existe beaucoup de chaînes HD, mais peu de programmes HD native, au bout du compte. Au consommateur de les sélectionner au préalable sur les revues ou les sites Internet qui savent les mettre en avant.

Disposer d’un téléviseur haute définition de dernière génération (HDTV 1080p), équipé d’un tuner TNT-HD et d’entrées HDMI, ne suffit pas pour être sûr de profiter de programmes en HD native. D’une part, ces derniers sont loin de constituer la majorité des contenus disponibles ; d’autre part, la France n’est pas encore entièrement couverte par la diffusion de la télévision numérique terrestre haute définition (TNT-HD).

Quelles sont les zones éligibles à la TVHD ?

Selon le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), les programmes de Canal+ HD et d’Arte HD (des multiplex de diffusion R3 et R4) sont disponibles sur l’ensemble du territoire couvert par la TNT hertzienne, soit plus de 90 % de la population métropolitaine. Les canaux TF1 HD, France 2 HD et M6 HD (multiplex R5) peuvent, actuellement, être captés par 60 % de la population hexagonale et devraient être reçus presque partout, au fur et à mesure du passage au tout numérique et de l’extinction de la diffusion hertzienne analogique, prévue entre 2011 et 2013. Pour connaître les zones de couverture de la TNT-HD, des cartes sont consultables sur le site du CSA (csa.fr).
Les chaînes HD de la TNT, excepté Canal+, sont également disponibles par réception satellite par le biais des offres TNTsat et Fransat. De son côté, Canalsat propose une vingtaine de chaînes HD, comprises dans l’abonnement de base ou payantes.
Par ADSL, toutes les zones ne sont pas éligibles à la HD. Avec Free, par exemple, le débit de la ligne doit être compris entre 6,50 mégabits par seconde (Mbps) ATM (mode de transfert asynchrone) et 7,50 Mbps ATM (pour TF1). Cela signifie qu’il ne faut pas que la longueur de votre ligne dépasse environ 1,50 km en ADSL ou 2,50 km en ADSL2+. En revanche, par fibre optique (FTTH), la transmission ne pose aucun problème.

Combien ça coûte ?

Les chaînes HD de la TNT du multiplex R5 (TF1, France 2 et M6) et Arte HD sont gratuites, tandis que celles de Canal+ sont payantes (30 € par mois). Avec Numericable, sur Canalsat ou chez les fournisseurs d’accès Internet (FAI) de l’ADSL, environ la moitié des chaînes en HD sont comprises dans l’abonnement TV ou tripleplay de base (de 20 à 40 € par mois). Les autres sont proposées en option, moyennant finance (de 1,50 à plus de 10 € par chaîne).

Faut-il un grand écran pour apprécier la HD ?

On considère que la HD ne prend vraiment son sens que sur un téléviseur de grande taille, au-delà de 32 pouces (82 cm de diagonale). Cependant, la règle qui voulait que l’on s’installe à une distance supérieure à cinq fois la diagonale de l’écran n’est plus de mise aujourd’hui. En effet, cette distance permettait de ne pas trop voir les défauts d’une image en SD (définition standard, ou simple définition), notamment le lignage sur les anciens téléviseurs à tube cathodique. Or, justement, à cette distance, il est difficile de percevoir les différences entre la SD et la HD. La résolution très fine de la HD permet de se rapprocher du téléviseur. Pour en profiter sur les petites diagonales, de moins de 30 pouces, il faut même se placer très près de l’écran, à moins de 1 m, comme pour un ordinateur.

Diffusion HD et HD native, quelle différence ?

Les programmes diffusés sur un canal de télévision HD n’ont pas tous été produits en HD. Ils sont, certes, codés en HD, et votre téléviseur les reçoit dans ce format, mais la définition d’origine de certains d’entre eux est plus basse. Elle a subi un upsampling, et le résultat n’est pas aussi bon que celui de la vraie HD, c’est-à-dire la HD native.
On parle, en effet, de HD native pour les programmes dont la chaîne de captation, de production et de diffusion est intégralement en HD. C’est le cas aujourd’hui, sur les grandes chaînes nationales, de beaucoup d’émissions de prime time, des événements sportifs importants, des films à gros budget récents, mais d’une petite part seulement des documentaires (une production entière en HD est encore trop coûteuse).

Où trouver un guide des programmes en HD ?

Les magazines télé – Télé Star, Télé 2 semaines, TV Grandes Chaînes, Télé 7 jours, Télécâble Sat… – insèrent généralement dans leurs grilles un petit logo HD à côté des programmes concernés, mais il faut parfois bien chercher l’information. Dans Télérama, par exemple, elle n’est donnée que par deux lettres, noyées dans le texte.
Quant aux guides électroniques, que l’on peut afficher sur l’écran du téléviseur, il est assez rare qu’ils indiquent de manière claire les émissions en HD. Numericable propose, néanmoins, sur son interface TV et sur l’iPhone des modes de recherche ciblant uniquement la HD. Les abonnés à Canalsat ont également droit, dans le journal de Canal+, à une page exclusivement réservée à la HD.
En général, les programmes signalés par l’inscription HD sont en HD native. Ils sont diffusés en SD sur les chaînes normales, et en HD sur les canaux dédiés. Pour trouver une grille ne comportant que les programmes en HD native, le meilleur moyen est de consulter sur Internet des sites comme hd-rama.fr (pour la TNT HD et Canalsat).

Peut-on enregistrer et copier les programmes en HD ?

S’il est communément admis que l’on puisse enregistrer la TVHD, en revanche, les différents opérateurs font tout pour empêcher, ou fortement décourager, les copies à l’identique, le transfert et l’archivage. De nombreux adaptateurs TNT-HD, box ADSL et récepteurs satellite enregistrent, sans perte de qualité, les­ ­programmes en haute définition sur un disque dur intégré ou une clé USB. Ces appareils permettent de conserver les enregistrements, et de les regarder autant de fois qu’on le désire, mais ils sont censés empêcher la copie numérique à l’identique vers un autre support lorsque le diffuseur l’interdit (ce qui est presque toujours le cas). Pour cela, un code de protection HDCP (high-bandwidth digital content protection) est activé sur leur sortie HDMI. Afin de s’assurer que les utilisateurs n’enfreignent pas l’interdiction, Canal+ est allé jusqu’à mettre en place l’homologation Canal Ready, qu’il n’accorde qu’aux machines respectant scrupuleusement le code HDCP.
Si malgré ces dispositifs, vous désirez transférer vos enregistrements, il vous reste la possibilité d’utiliser une liaison analogique, qui fera beaucoup perdre en qualité et en définition… ou bien il vous faut être un pirate chevronné !

Comment être sûr que l’image s’affiche en HD ?

En théorie, lorsqu’on dispose d’une source HD et d’un téléviseur HD, il suffit de les relier par un câble HDMI pour que l’image soit affichée en HD. En pratique, ce n’est pas toujours automatique. Beaucoup d’utilisateurs d’une box TV ADSL en ont fait l’expérience. Il faut parfois aider les appareils à “se comprendre” en entrant dans leurs menus de paramétrage pour essayer de forcer l’affichage en HD et en sélectionnant, par exemple, le format 1080i/60 Hz au lieu du 1080i/50 Hz. Si cela ne marche pas, regardez du côté du câble HDMI. S’il est très long ou de mauvaise qualité, il peut présenter une atténuation du signal qui empêche d’atteindre un débit de données suffisant pour un signal HD.
Enfin, pour être sûr que l’image qu’affiche votre écran est en HD, vérifiez dans le menu de votre téléviseur si vous avez la possibilité de connaître la nature du signal reçu : nombre de lignes (576, 720 ou 1 080), balayage entrelacé ou progressif (i ou p), fréquence des images (50 ou 60 Hz).

Une meilleure qualité sur la TNT, le câble, le satellite que sur l’ADSL ?

Un signal HD représente un gros volume de données numériques. Il a besoin, pour la transmission par voie hertzienne, satellite ou ADSL, d’être compressé. Plus son taux de compression est élevé, plus son débit (exprimé en mégabits par seconde) est faible et moins bonne est la qualité d’image : fourmillement et bruit sur les contours, apparition de blocs MPEG donnant l’impression d’une image en mosaïque…
Or, le taux de compression n’est pas le même pour tous les systèmes de diffusion. La transmission par ADSL utilise souvent le taux le plus fort, avec un débit constant de 4 à 5 Mbps chez certains FAI (Free, par exemple) et jusqu’à 10 Mbps chez d’autres (Orange, notamment). La qualité est supérieure sur la TNT, le câble ou le satellite (le débit varie, en moyenne, de 7 à 8 Mbps). Une étude, menée en 2009, par Mediatvcom pour le compte de l’Observatoire de la TVHD a attribué une note de 4 sur 5 pour la qualité d’image sur Numericable, de 3 sur 5 pour Canalsat et la TNT, de 2 sur 5 pour la Livebox ADSL d’Orange et de seulement 1 sur 5 pour la Freebox et la Neufbox, également en ADSL.
Sachez aussi que la résolution réelle du signal transmis n’est généralement pas de 1 920 x 1 080 pixels mais de 1 440 x 1 080 pixels. En comparaison, l’image obtenue avec un disque Blu-ray – qui présente une résolution réelle de 1 920 x 1 080 pixels et un débit moyen de 25 Mbps – est de qualité nettement supérieure à celle qu’offre la télévision haute définition.

Les premières diffusions en 3D, pour quand ?

La diffusion en 3D (image en relief), dont on a beaucoup entendu parler à l’occasion de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud, n’en est, pour l’instant, qu’au stade expérimental. Elle nécessite, en théorie, un débit de données deux fois supérieur à celui de la HD. Cela est possible par transmission satellite ou par câble : Canalsat dispose d’un canal d’expérimentation de 13 Mbps et Numericable promet la 3D d’ici à la fin 2010. Pour la réception de la 3D par ADSL, il faudra certainement disposer d’une liaison par fibre optique (FTTH).

Pierre Stemmelin


Mots-clés :

MATERIEL AUDIOVISUEL , TELEVISEUR , TELEVISION




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier