Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie > Décryptage : lave-linge, la tournée des innovations

Décryptage : lave-linge, la tournée des innovations

Septembre 2010
Le Particulier Pratique n° 360, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)

Après les ultrasons, la vapeur, l’électro­lyse, voici les bulles d’air, des technologies censées favoriser l’action de l’eau et de la lessive et diminuer la consommation énergétique.

 Les départements recherche et développement tournent à plein régime pour inventer le lave-linge du futur : un appareil qui lavera plus blanc que blanc, avec le moins d’eau et le moins de lessive possible (voire pas du tout), en consommant très peu d’électricité. Aujourd’hui, pour fonctionner, notre bon vieux lave-linge a donc besoin d’eau, de lessive et d’électricité. Le  tambour, qui reçoit le linge, est entraîné par un moteur, et l’eau est chauffée par une résistance. Les rotations du tambour conjuguées à l’action du détergent ont raison des taches incrustées dans les vêtements.

Des technologies audacieuses…

Les fabricants d’électroménager essaient de s’affranchir, pour partie, de l’un ou l’autre de ces éléments en développant divers procédés, dont certains sont très innovants.
Dernière en date, la technologie Eco bubble de Samsung repose sur l’introduction d’air : celui-ci est pulsé dans le mélange d’eau et de lessive avant le début du cycle de lavage pour créer un lit de mousse qui pénètre rapidement dans les fibres des vêtements ; jusqu’à 40 fois plus vite que l’eau savonneuse, selon Samsung. Cela évite d’avoir à atteindre une température élevée, indispensable avec un modèle standard pour que le lavage soit efficace. Le constructeur coréen avance que ses machines de nouvelle génération offrent le même résultat à froid qu’un lave-linge classique programmé à 40 °C.
Il y a quelques années, Haier, le géant chinois de l’électroménager, sortait la WasH20, une machine sans détergent dont le principe est fondé sur l’électrolyse : les ions négatifs (OH –), dont le rôle est de retirer la saleté des vêtements, sont séparés des ions positifs (HO +), qui ont pour fonction de stériliser l’eau de lavage. Selon les tests de nos confrères de Que choisir, les résultats son assez décevants, l’efficacité n’augmentant vraiment que lorsqu’on ajoute de la lessive.
D’autres constructeurs se sont orientés vers des technologies à ultrasons : plutôt que d’être brassé par un tambour, le mélange d’eau et de lessive est activé par des ondes acoustiques. à ce jour, la seule référence grand public du marché est proposée par le fabricant japonais Sanyo ; elle n’est pas disponible en France.
Le procédé utilisant la vapeur, plus courant, est aujourd’hui intégré dans de nombreux lave-linge (LG, Whirlpool, Hoover, Ariston…). Comme pour l’Eco bubble de Samsung, la vapeur se mêle à l’eau et à la lessive au début du cycle pour faire baisser la consommation d’électricité. Certains modèles utilisent aussi la vapeur dans des programmes de rafraîchissement des vêtements pour en retirer les mauvaises odeurs.

… mais des prix dissuasifs

Certes innovants, ces lave-linge restent très chers à l’achat ; ils sont vendus le double d’un appareil standard. Les fabricants mettent en avant les économies d’eau, de lessive et d’électricité réalisées au cours d’une année pour justifier leur politique tarifaire. Il n’empêche que les modèles classiques, le plus souvent pourvus d’un programme économique, ont encore de belles années devant eux…

Benoit Henri


Mots-clés :

ECONOMIE D'ENERGIE , EQUIPEMENT DOMESTIQUE , LAVE-LINGE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Vous aimerez aussi

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier