Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie > Forum Immobilier > Isolation d'un bâtiment ancien, Obligation

Isolation d'un bâtiment ancien, Obligation

Question par : STREB le 08 octobre 2016 à 22:55
Objet: Isolation d'un bâtiment collectif ancien.
Nouvelles obligations d'isolation thermique.
Obligation faites au bailleur de remettre un bâti sain et économe en énergie à tout locataire

Bonjour,
L'isolation de nos murs extérieurs n'est pas l'unique solution d'autant que nos caves, hors sol, permettent la mise en place au plafond d'une isolation au droit du plancher bas du premier étage.
Si celle-ci n'est pas mise en place, ce sont toujours les coPROPRIETAIRES du premier étage qui paierons une facture bien supérieure aux autres étages. Ce sont eux qui ferons toujours " l'isolant " à leurs frais et chaque année.
Notons que ni les caves, ni les communs, halls d'entrée ne sont chauffés.
En effet, tous les appartements ont chacun une chaudière au gaz individuel dans cette copro à plusieurs bâtiments !
Il y a là bien une discrimination inadmissible entre le 1er étage et les étages supérieurs.

Si l'on isole les murs extérieurs seuls, il faut que nos planchers du premier le soit également. On fait tout ou rien.
Pourquoi ? Parce que la Loi est claire à lire votre revue.
Il faut isoler et du fait qu'en l'espèce rien ne s'oppose techniquement, qu'elle est silencieuse à notre sujet, nous ne laisserons pas faire ce dont elle ne parle pas parce qu'elle a omis notre cas ou n'a pas voulu le prévoir. Trop de coPROPRIETES sont déjà victimes de cette façon de voir le texte de Loi.
Ce n'est pas aux résidents de tout premier étage de supporter ce manque.
Ce n'est pas un vote à la majorité qui peut seul décider, car les copropriétaires de ces premiers étages seront toujours minoritaires vu qu'il n'y a qu'un premier étage et un plus grand nombre d'étages supérieurs.
Si nous ne parvenons pas à nos fins, la seule solution qu'il nous reste est de bloquer l'ouverture de chantier, mais avant il faudra attaquer la décision, etc.....
Ce n'est pas aux retraités du premier étage plus frileux par nature, qui vont chauffer gratuitement les étages du dessus. Nous avons déjà trop donné, par exemple, par le remplacement de l'installation des radiateurs et de la chaudière.

Notons que " La présence ou la prévision d’un chauffage par le sol

.. " Lorsque le plancher inférieur est muni d’un chauffage intégré (chauffage par le sol) les déperditions thermiques à travers celui-ci sont beaucoup plus importantes. En effet, la face intérieure du plancher est à une température plus élevée que l’ambiance intérieure (30 à 35 °C au lieu de 20 °C) et la déperdition thermique est directement proportionnelle à la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur. Dans ce cas il est particulièrement recommandé d’améliorer l’isolation thermique du plancher. Dans ce cas, l’isolant ne peut évidemment être placé au-dessus du plancher chauffant...."

Quant au tantième que l'on retrouve dans tout règlement, ils ne correspondent plus à la réalité si l'on entreprend des travaux d'économies d'énergie ponctuels.
Tout simplement, si vous vous placez dans un collectif de 4 étages ou de 25 voire XX avec chauffage collectif, l'analyse ne peut pas être la même où les lots sont chauffés individuellement, celui qui est situé au premier ne reçoit aucune participation du collectif - du syndicat des coPROPRIETAIRES pour l'énergie qu'il apporte pour chauffer comme certains veulent aveuglement le prétendre au détriment des occupants de tout premier étage.

La Loi ALUR et celles qui nous demandent de contribuer à une écologie aux économies ont seulement oublié ce que je défends et que ceux qui sont au-dessus du premier ne veulent généralement pas entendre ne sachant pas partager et vouloir que profiter de la situation s'ils n'habitent pas le premier étage.
Donc, si l'on vend les premiers étages en neuf, moins chers et la retraite venue, lorsque vous devez payer, vous comprenez trop tard que tous ceux qui ont acheté à partir du deuxième étage sont riches à plus d'un titre et moins bêtes que nous. Mais ce qu'il ne faut surtout pas omettre, c'est que si vous êtes en situation d'handicap, le premier a des avantages incontestables.

Nous recherchons donc à démontrer que les copropriétaires du premier étage dans la situation qui nous préoccupe avec le mode de scrutin n'est pas adapté et REELLEMENT discriminatoire du fait de l'oubli de notre situation:

Le poids de l'ensemble des lots de propriétaires du premier étage devrait être égal - équivalent à la somme de tous les autres lots d'étages de l'immeuble

pour permettre d'obtenir une majorité réelle en ce qui concerne tout travaux d'amélioration des performances énergétiques d'un bâtiment ancien.

Si en toiture - terrasse il y a un manque d'isolation, rien ne permet d'exclure également ces propriétaires. Vous comprenez pourquoi certains en recherche d'un appartement excluent également le dernier étage?
Si vous n'êtes pas d'accord avec ce raisonnement, c'est que le nom "égalité" que l'on trouve chez nous partout a bien une acception différente que celle que certains nous ont inculqués .

D'avance merci pour vos bons conseils pour atteindre nos décideurs et notre coPROPRIETE
Cdlt
0 réponse
Trier par : Votes | Date

Attention : vous devez vous connecter pour participer au forum

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier